GESTION - FINANCES - TRÉSORERIE - 27.11.2020

Pas de PGE : une autre solution !

Votre entreprise n’a pas pu obtenir le prêt garanti par l’État (PGE) et bénéficier d’une « bouffée d’oxygène » en cette période de crise sanitaire. Vous avez une autre solution !

Un prêt participatif direct de l’État pour les petites entreprises. Dans le cadre des mesures exceptionnelles mises en place par le gouvernement pour soutenir les entreprises, la loi de finances rectificative d’avril 2020 a créé un dispositif de prêts participatifs directs de l’État à destination des entreprises de moins de 50 salariés connaissant des difficultés financières.

Un prêt exceptionnel en cas de refus du PGE. Ces prêts exceptionnels de l’État sont destinés aux entreprises qui n’ont pas obtenu une solution de financement satisfaisante auprès des réseaux bancaires, notamment par un prêt garanti par l’État (PGE).

À noter. Depuis le décret paru le 15.09.2020, les entreprises de moins de dix salariés ont été exclues des avances remboursables et des prêts bonifiés de l’État pouvant accorder jusqu’à 25 % du chiffre d’affaires.

Comment ? Après intervention de la médiation du crédit, votre entreprise peut solliciter le Comité départemental d’examen des difficultés des entreprises (Codefi) de son département qui examinera sa demande et pourra accorder un prêt direct de l’État. Vous serez orienté vers une plateforme numérique sécurisée pour déposer votre demande de prêt (une procédure papier reste disponible en cas de difficultés). Votre entreprise reçoit une réponse sous 15 jours.

Bon à savoir. La liste des interlocuteurs départementaux des Codefi est disponible sur https://www.impots.gouv.fr/portail/professionnel/ccsf-et-codeficiri .

Combien ? Les entreprises de 0 à10 salariés peuvent demander un prêt allant jusqu’à 20 000 €. Les entreprises ayant entre 11 et 49 salariés peuvent obtenir jusqu’à 50 000 €, selon les secteurs. Des dérogations jusqu’à 100 000 € peuvent être octroyées au cas par cas.

Un prêt sur quelle durée et à quel taux ? Ce prêt direct de l’État est accordé à un taux annuel de 3,5 % (malheureusement supérieur à celui du PGE) et peut être amorti sur une durée maximale de sept ans. La première année, l’entreprise n’en rembourse que les intérêts.

À demander jusqu’au 30.06.2021, le prêt exceptionnel de l’État, en apportant des quasi-fonds propres, peut venir renforcer la trésorerie de votre entreprise, malgré un taux d’intérêt élevé à déplorer.

Contact

Éditions Francis Lefebvre | 42 Rue de Villiers, CS50002 | 92532 Levallois Perret Cedex

Tél. : 03 28 04 34 10 | Fax : 03 28 04 34 11

service.clients.pme@efl.fr | pme.efl.fr

SAS au capital de 241 608 € • Siren : 414 740 852
RCS Nanterre • N°TVA : FR 764 147 408 52 • APE : 5814 Z