GESTION - FINANCES - TRÉSORERIE - 19.08.2022

Rembourser son emprunt par anticipation ?

Que ce soit pour le PGE (prêt garanti par l’État) ou un autre emprunt, vous avez un endettement dont vous aimeriez vous émanciper. Est-il opportun de rembourser par anticipation ? Ne vaut-il pas mieux le conserver jusqu’à son terme ? Nos conseils.

L’impact des emprunts

Passif du bilan. Les emprunts apparaissent au passif du bilan pour le montant du capital restant dû. Il s’agit donc d’un endettement net auprès des banques. Les dettes financières indiquées comportent également les éventuels découverts et les avances en compte courant d’associé.

Le risque : un surendettement. La dette peut poser certaines difficultés lorsque son poids, mesuré en rapport avec vos capitaux propres, prend trop d’importance. Dans ce cas, le risque de surendettement augmente et fragilise l’entreprise pour d’éventuels crédits fournisseurs ou autres.

Le ratio d’indépendance financière. Souvent, un ratio est calculé : il est nommé « ratio d’indépendance financière » et fait référence.

Un calcul. Pour le calculer, vous devez regrouper vos capitaux propres, vos provisions du passif et vos dettes financières – tous ces éléments sont dans le passif de votre bilan. Ensuite, vous devez diviser les capitaux propres par le résultat obtenu (appelé « capitaux permanents »). Plus ce ratio est proche de 1, plus la situation de l’entreprise est favorable.

Conseil. Vous pouvez calculer ce ratio afin de vous rassurer, pour savoir si vous êtes dans la « norme ». Mais en tous les cas, il est plutôt recommandé de vous rapprocher de votre banque pour connaître son point de vue sur votre situation et ses critères d’appréciation, car la particularité de votre activité peut fortement modifier la donne.

Rembourser ou non ?

Une possibilité. Un emprunt peut se rembourser par anticipation. De même, pour le PGE, vous avez peut-être à décider si vous le remboursez d’une traite ou si vous optez pour l’étalement. Le fait d’avoir une trésorerie abondante peut vous faire douter quant à l’opportunité de la conserver ou de « dégonfler » votre endettement.

Critères de décision. Quels sont les critères à considérer pour prendre votre décision ?

  1. Avez-vous une croissance à venir ou des investissements à réaliser ?
  2. Avez-vous un risque à venir d’une baisse d’activité ?
  3. Y a-t-il des périodes de l’année où votre trésorerie descend en dessous du montant que vous envisagez de rembourser ?
  4. Avez-vous intérêt à sécuriser vos approvisionnements en faisant du stock, en cette période de denrée rare et de forte inflation ?

Une idée centrale. Ne dépensez pas une trésorerie dont vous pourriez avoir besoin. Il est plus complexe de faire un nouvel emprunt que de conserver la trésorerie actuelle.

Des taux d’intérêt en hausse. De plus, les taux d’intérêt sont prévus à la hausse en raison de l’économie globale… Il est même possible que vous arriviez à placer cette trésorerie à un taux supérieur à votre taux d’emprunt dans les mois à venir.

Conseil. Vous l’aurez compris, tout est bien sûr cas d’espèce, mais un remboursement anticipé pourrait vous nuire pour l’avenir, alors même que votre trésorerie est en parfaite santé aujourd’hui. Une décision à prendre, donc, après avoir consciencieusement anticipé l’avenir.

Rembourser votre emprunt assainirait votre ratio d’endettement. Cependant, il convient de s’interroger sur l’utilité de cette émancipation, alors même que l’avenir est incertain en ce qui concerne la capacité à mobiliser une trésorerie en cas de besoin. Faites vos prévisions de besoin avant de prendre une décision !

Contact

Éditions Francis Lefebvre | 42 Rue de Villiers, CS50002 | 92532 Levallois Perret Cedex

Tél. : 03 28 04 34 10 | Fax : 03 28 04 34 11

service.clients.pme@efl.fr | pme.efl.fr

SAS au capital de 241 608 € • Siren : 414 740 852
RCS Nanterre • N°TVA : FR 764 147 408 52 • APE : 5814 Z